Seconde vague et désinformation : Aperçu des tendances sur les réseaux sociaux

Publié le 10 décembre 2020
Les auteurs : Cécile Guerin, Zoé Fourel et Cooper Gatewood

La pandémie de COVID-19 et les restrictions qu’elle a engendrées ont donné lieu à une prolifération de théories complotistes en ligne telles que la propagation de discours favorisant la désinformation et la mésinformation, la promotion de faux remèdes et la stigmatisation de certaines communautés minoritaires.

La France n’a pas été épargnée par ce type de discours. En effet, la pandémie s’est propagée dans le pays à une période de polarisation politique et sociale croissante, créant ainsi un terrain favorable à la désinformation. Depuis qu’elle a été touchée par la pandémie de COVID-19, la France a connu une recrudescence de la pseudoscience, de la désinformation et de fausses rumeurs. De même, il a été constaté une généralisation de théories complotistes auparavant marginales.

Entre le 1er août et le 30 octobre 2020, les chercheurs de l’Institut pour le Dialogue stratégique (ISD) ont analysé, en utilisant des données publiquement accessibles, les échanges relatifs à la deuxième vague de COVID-19 sur les principales plateformes de réseaux sociaux (Facebook et Twitter). Ont ainsi été analysés les discours les plus prégnants en rapport avec la deuxième vague de la pandémie ainsi que les types de contenu les plus largement partagés et les figures clés qui ont influencé le débat.

Cécile Guerin
Titulaire d’une maîtrise en histoire internationale de la London School of Economics et d’une maîtrise en anglais de l’École normale supérieure en France, Cécile contribue à de nombreuses publications dont The Guardian, Prospect et The Independent. Elle est coordinatrice à l’ISD et soutient le travail de développement et d’analyse de l’organisation en Europe. Elle travaille sur l’OCCI, un projet financé par Facebook qui vise à intensifier les efforts de la société civile pour lutter contre les discours haineux et l’extrémisme en ligne. Elle contribue également aux travaux de recherche et d’élaboration de politiques de l’ISD, en accordant la priorité à l’analyse des réseaux sociaux et à la cartographie des réseaux liés au discours haineux, à l’extrémisme et à la désinformation en ligne.

Zoé Fourel
Titulaire du diplôme en affaires internationales (comprenant des études à la School of Oriental and African Studies à Londres et à Georgetown University à Washington, DC) décerné par Sciences Po Lyon, Zoé est Associée à l’ISD. En plus d’avoir directement contribué à ce projet de recherche, elle participe activement à à la coordination des activités de l’OCCI en France. De surcroit, elle contribue aux programmes de l’ISD axés sur les réponses de la société civile pour lutter contre la haine et l’extrémisme.

Cooper Gatewood
Titulaire d’une maîtrise en affaires internationales de l’Université de Columbia et d’une maîtrise en sécurité internationale de Sciences Po, Cooper travaille dans l’unité de recherche numérique de l’ISD. Il y est responsable de la recherche quantitative sur la diffusion de discours haineux et clivants en ligne et sur la façon dont ils sont exploités par des acteurs extrémistes. Cooper élabore par ailleurs des cadres de suivi et d’évaluation pour mesurer l’impact d’un grand nombre de projets d’intervention de l’ISD. Il contribue actuellement aux recherches de l’ISD sur les campagnes de désinformation, en particulier celles qui visent à influencer et à perturber les processus électoraux. Enfin, il est responsable de l’OCCI en France, coordonnant les activités visant à soutenir la réponse de la société civile à la haine et à l’extrémisme en ligne, et gère l’évaluation quantitative de nombre de programmes de l’ISD, notamment Be Internet Citizens et Young Digital Leaders.

MENA Monitor: Arabic COVID-19 Vaccine Misinformation Online

This report examines the nature and scale of COVID-19 vaccine mis- and disinformation among Arabic-language communities in the Middle East and North Africa (MENA) on Facebook. Included is a case study analysing the output of a dubious disinformation hub that masquerades as a think tank as well as detailed findings on leading trends within vaccine misinformation communities in MENA.

COVID-19 : aperçu de la défiance anti-vaccinale sur les réseaux sociaux

La présente étude présente une analyse quantitative et qualitative de la désinformation et des théories complotistes anti-vaccins repérées dans les contenus publiquement accessibles sur Twitter et Facebook entre le 1er août 2020 et le 1er février 2021, identifie les discours principaux, événements qui alimentent des pics de discussion en ligne et les acteurs les plus actifs dans la propagation de discours anti-vaccins.