Développement et Mise en Place De Plans D’action Locaux pour Prévenir et Contrer L’extrémisme Violent en Afrique de L’est

Publié le  10 août 2021
Les auteurs : Patricia Crosby et Dominic Pkalya

Ce guide a été conçu par le réseau Strong Cities Network (SCN) pour servir de ressource aux gouvernements (y compris les gouvernements locaux) et aux organisations de la société civile en Afrique de l’Est souhaitant développer un plan d’action local (PAL). Les PAL visent à mettre en place une approche multisectorielle pour renforcer la résilience des communautés et s’attaquer aux causes profondes de l’extrémisme violent, de la polarisation et de la haine. Dans le cadre de ce guide, le terme « villes » fait référence à toutes les structures de gouvernement local infranationales telles que les comtés, les États, les provinces ou les municipalités. Ce guide s’appuie sur l’expérience de SCN en matière d’exécution de programmes locaux et de soutien à l’élaboration de plans d’action au Kenya, en Jordanie, au Liban et en Macédoine du Nord, ainsi que sur les meilleures pratiques internationales du réseau SCN, qui compte plus de 145 villes. Les études de cas sont principalement tirées de projets financés par SCN au Kenya et soutenues par des études de cas supplémentaires issues des programmes de SCN à l’échelle mondiale. Ce guide est basé sur les expériences du Kenya en matière de localisation de la stratégie nationale de lutte contre l’extrémisme violent, publiée en 2016. Le modèle, un exemple classique de coopération nationale-locale en matière de P/CEV, communément appelé plan d’action du comté (PAC), sert de pratique émergente pour la région de l’Afrique de l’Est et s’inscrit dans le cadre des efforts internationaux accrus en matière de PAL.

Patricia Crosby est directrice de programme à l’ISD et travaille sur les programmes de SCN en Afrique de l’Est. Elle a rejoint l’ISD pour diriger l’expansion de SCN en Afrique subsaharienne et soutient actuellement les comtés kenyans dans la mise en œuvre de leurs PAC respectifs par le biais du programme pluriannuel d’interventions communautaires PROACT. Patricia est chargée d’élaborer des supports et des outils de formation, de soutenir la coopération nationale-locale et de fournir un soutien direct en matière de politique et de programmation aux acteurs de la société civile et du gouvernement. Auparavant, Patricia a travaillé pour l’unité de lutte contre l’extrémisme violent du Secrétariat du Commonwealth, où elle a conçu et mis en œuvre des projets de renforcement des capacités gouvernementales. Elle a également travaillé pour le gouvernement canadien sur la réponse aux crises, les urgences consulaires et les programmes de développement au Moyen-Orient. Patricia est diplômée de l’Université d’Ottawa, où elle a obtenu un Bachelor en sciences sociales (en développement international et mondialisation). Un de ses articles ISD/SCN est le suivant :

https://strongcitiesnetwork.org/en/incorporating-new-approaches-our-approach-to-evaluating-p-cve-interventions/ 

Dominic Pkalya est directeur régional principal à l’ISD et travaille sur les initiatives de lutte contre l’extrémisme au Kenya et dans la région de l’Afrique de l’Est. Dominic soutient également l’élaboration de politiques, la recherche, l’éducation et les méthodes de suivi et d’évaluation (S&E) pour mesurer l’impact des programmes contre l’extrémisme hors et en ligne. Il dirige le programme d’interventions communautaires PROACT et soutient les initiatives de SNC et de Young Cities au Kenya. Il était auparavant chef du projet « Renforcer la résilience communautaire face à l’extrémisme », un projet de lutte contre l’extrémisme financé par l’USAID et mis en œuvre dans la région côtière du Kenya. Il a également travaillé pour le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Kenya, détaché auprès de l’Autorité nationale de gestion de la sécheresse, fournissant un soutien technique aux efforts de réduction de la violence armée au sein des communautés pastorales du pays. Il est titulaire d’une maîtrise en études sur les médias, les conflits et la paix obtenue auprès de l’Université pour la paix des Nations Unies et d’une licence en administration publique délivrée par l’Université Moi au Kenya. Certains de ses articles ISD/SCN sont les suivants :

https://strongcitiesnetwork.org/en/kenyan-stakeholders-call-for-implementation-of-local-action-plans-to-stem-youth-radicalisation-and-extremism/ 

https://strongcitiesnetwork.org/en/kenya-launches-new-community-based-interventions-programme/ 

https://strongcitiesnetwork.org/en/opinion-can-law-enforcement-be-a-positive-actor-for-change/ 

Télécharger le guide

The Business of Hate: Bankrolling Bigotry in Germany and the Online Funding of Hate Groups

The Institute for Strategic Dialogue (ISD) and the Global Disinformation Index (GDI) have published a new study which shows how 17 known German far right groups and actors allegedly use online funding services to fund their activities. These services include companies like Mastercard, Paypal, Giropay and WooCommerce). More than half of these online funding services have Terms of Service (ToS) that should prohibit their use by such sites.